Avertir le modérateur

  • Mais où va-t-on ?

     

                                    Mais où va-t-on?
     
     
                                        M-H
    -


    >
     

    > > Herbert AXELRAD est un maître de conférence à la FAC de Jussieu.
    > > 
    > > 
    > > "Bonjour,
    > > 
    > > 
    > > Je sais que je suis un pessimiste né, mais je ne pense pas être un paranoïaque. Je voudrais, néanmoins, vous faire part de quelque chose que je viens de vivre à 14 h 30 ce vendredi, aussi incroyable que cela puisse vous paraître. 
    > > 
    > > 
    > > Je sortais du campus Jussieu pour revenir à mon labo à la Fac, et je passe sur la petite place en face de l'entrée de Jussieu devant un attroupement. 
    > > 
    > > 
    > > C'était un prêcheur musulman, barbu bien entendu, avec micro qui parlait moitié en arabe, moitié en français. Devant une trentaine de musulmans sur leurs tapis de prière, femmes voilées ..., des jeunes avec le foulard palestinien montant la garde tout autour.
    > > 
    > > 
    > > Le prêche était concentré sur les "sionistes" qui veulent détruire les palestiniens, qui veulent détruire la mosquée de l'esplanade à Jérusalem, etc ... Je n'en croyais pas mes oreilles. 
    > > 
    > > 
    > > A un moment l'imam est monté d'un ton en disant explicitement "que les musulmans du monde entier vont se lever et détruire tous les sionistes, Israël et leurs suppôts, dans le monde entier". Là, j'avoue, j'ai piqué un coup de colère et ai engeulé l'imam, en disant que c'était absolument inadmissible.> 
    > > 
    > > 
    > > Je me suis fait agripper manu militari et poussé violement assez loin, avec des propos plus que menaçants. Quand j'ai essayé de prendre une photo avec mon portable, alors là ça a été pire : menaces de me "saigner à blanc au couteau".> 
    > > 
    > > 
    > > Il y'en a même un qui est intervenu sur un ton plus diplomatique en me disant "mais pourquoi, tu défends les juifs puisque tu n'en est pas un toi-même ?". > J'en suis resté baba. Et quand j'ai insisté en disant qu'ici en France ce genre de propos est interdit par la loi, on m'a réplique verbatim "bientôt ce sera à nous". > Cerise sur le gâteau, quelques centaines de mètres plus loin, trois cars de policiers. Je m'arrête, leur explique. 
    > > 
    > > 
    > > Réponse : "Oui, on sait, on a même des collègues en civil sur place. Mais que voulez-vous, Monsieur, on ne peut pas intervenir car ils ont une autorisation préfectorale, et ce genre de chose se reproduit de plus en plus souvent et partout ». 
    > > 
    > > 
    > > Bien à vous. " (fin de citation)
    > > 
    > > 
    > > Herbert AXELRAD, MCU-PH
    > > 
    > > 
    > > Chercheur au Laboratoire de Physiologie La Salpêtrière > Membre du conseil scientifique de la Faculté Directeur du Club Réforme et Modernité
    > > 
    > > 
    > > À diffuser largement, au cas ou vous auriez envie que vos amis ou d'autres le sachent.

    P.S. Et Mr. Vals accepte tout ça ? Et même l'autorise !!!! Pauvre France livrée aux socialistes...
     
     
     
     
       
  • Peinture de Guerre 39-45.. (la guerre vue est subie par les enfants)

    Un appel à vous tous. Vous aimez ce récit véridique sur la guerre et les enfants.... Il cherche un éditeur !

    Vous peut-être ?

  • cette pluie d'argent et d'avantages ce n'est pas pour les ouvriers et employés

    La baisse des revenus (Président, Ministres...) a été déclarée inconstitutionnelle et donc annulée... dans le plus grand silence!!

    Vous avez dit complicité?

    Par décision n°2012-654DC du 9 août 2012 le conseil constitutionnel a déclaré non conforme à la constitution l'article 40 de la loi de finance rectificative qui prévoyait la baisse de salaire de 30% du président, du premier ministre et du gouvernement.

    Beaucoup plus nombreux qu'avant... et toujours payés autant.

    Comme c'est curieux, personne n'en parle...? 

    ·parce que finalement cela faisait bien de faire des déclarations d’économies pour montrer lexemple.

    ·Ne s’étaient-ils pas renseignés avant, pour faire une telle proposition,

    Non suivie d’effet

    Il est possible de vérifier avec ce lien

    http://www.conseil-constitutionnel.fr/conseil-constitutionnel/francais/les-decisions/acces-par-date/decisions-depuis-1959/2012/2012-654-dc/decision-n-2012-654-dc-du-09-aout-2012.115426.html

     

    Enterrement en catimini du Conseiller Territorial … Juste un entrefilet sur le journal…

    Une Presse complice et complaisante , aux ordres , « avantages fiscaux obligent »

    Pas pour eux , les économies, l’optimisation des moyens, les restructurations,

    Le doublon Conseiller Régional / Conseiller Général a de beaux jours devant lui et ….qui paie ?

    Le brave contribuable… vache à lait d’une classe politique archaïque qui refuse de se remettre en question.

     

    Les conseillers des communautés de commune ( tous Vice-Président un titre qui entraîne une indemnité doublée ), qui ont  insidieusement créé une taxe supplémentaires « inter communauté » qui vient s’ajouter sur les feuilles d’impôts locaux , à la commune , au département et à la région .

    A cela , les maisons de Conseils Généraux qui fleurissent partout , avec l’embauche par unité de quelques 150 à 200 fonctionnaires.

    Sachez qu’en Rhône Alpes par exemple , est en train de se créer une nouvelle structure : Le Pole Métropolitain regroupant les communautés de Lyon , Vienne , Saint Etienne et Bourgoin Jallieu.

    Ce qui , compte tenu de la gestion désastreuse des élus RhôneAlpins , entraînera comme solution d’augmenter une nouvelle fois les prélèvements

    d’impôts

    Ça suffit !

    Quand le mot économie va-t-il entrer au sein des Conseils Régionaux ?

    Quel homme politique de droite ou de gauche , aura le courage de

    faire changer cette situation , et se battra pour qu’un plan de rigueur soit véritablement appliqué au sein de nos dirigeants , et de nos élus de régions .

    drastiquement réduire le nombre de fonctionnaires dirigeants , qui se sont octroyé de mirobolants salaires au fil des ans .

    à l’heure où la situation financière de la France , est telle , que l’on cherche désespérément de l’argent , il n’est pas la solution facile de

    faire payer le contribuable Français , pour financer la gabegie de nos élus.

    Un exemple :

    Etats-Unis : 300 millions d’habitants

                       100 sénateurs et 435 représentants

    France     : 60 millions d’habitants

                       350 sénateurs et 577 députés

    Cherchez  l’erreur !

    Au salaire actuel de chacun , imaginez les économies réalisées par an,

    Par la suppression , par exemple de

    250 sénateurs et 142 députés , cela se chiffre en millions d’euros par an

    et dans ce cas , il n’est pas nécessaire de toucher à la T.V.A

    ni aux allocations des retraités

    Est-ce un rêve ?

     

     

     

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu